Test de Scaleway, les instances Cloud flexibles

Bonjour,

Voilà quelques mois que je teste les solutions Cloud de Scaleway, anciennement appelé Online.

Il faut dire que le Cloud, s’il est bien pratique sur le papier, l’expĂ©rience peut ĂŞtre parfois totalement diffĂ©rente.

A l’heure oĂą l’on nous plĂ©biscite le Cloud pour la moindre chose, je me suis essayĂ© Ă  l’expĂ©rience.

En effet, pour pouvoir conseiller mes clients, il faut que je sois avant tout convaincu par le produit, et si vous me connaissez, vous savez certainement que je suis plutĂ´t safe comme garçon, le bricolage n’est pas ma tasse de thĂ©.

Tout d’abord, j’ai essayĂ© les instances GP, et je dois dire que j’ai Ă©tĂ© agrĂ©ablement surpris.

Sur l’offre commerciale, on peut y lire que le stockage est de type NVMe, ce qui est rarement le cas en Cloud, ou alors les performances ne sont pas au rendez-vous.

J’ai donc pris deux instances, et j’ai fais tournĂ© un petit script d’Ă©criture disque durant 48 heures. Le rĂ©sultat est impressionnant, avec une moyenne de 1.2 Gbps, avec des plages entre 800 Mbps et 1.5 Gbps Ă  toute heure de la journĂ©e.

Attention, ne crions pas tout de suite au meilleur, Scaleway exĂ©cute ses instances depuis le stockage local de l’hyperviseur ce qui est diffĂ©rent de certains de ses concurrents qui prĂ©fèrent hĂ©berger les volumes sur des baies de disques en rĂ©seau.

La diffĂ©rence entre ces deux fonctionnements, c’est que dans le cas de Scaleway, si l’hyperviseur tombe, tout tombe et le redĂ©marrage de l’instance sera bien plus long, contrairement Ă  un hyperviseur de type vMware ESXi avec un vCenter qui ferait dĂ©marrer l’instance sur un autre hyperviseur en 3 minutes (le volume de stockage Ă©tant en rĂ©seau, il n’y a pas Ă  se soucier des donnĂ©es).

Chaque solution a ses avantages et ses inconvĂ©nients, Scaleway a choisi la performance plutĂ´t que la reprise d’activitĂ© rapide en cas de crash total, mais rien ne vous empĂŞche dans ce cas de redonder votre infrastructure, en crĂ©ant un groupe d’emplacement pour que vos instances ne soient pas sur le mĂŞme hyperviseur.

NĂ©anmoins, pour complĂ©ter ma phrase prĂ©cĂ©dente, si vous faites des snapshots rĂ©guliers de vos instances, il vous est possible de crĂ©er une nouvelle instance depuis une instance sauvegardĂ©e, dĂ©placer votre IP et tout cela en quelques instants, c’est bluffant.

Dans ce cas, vous obtenez une solution dans le Cloud, avec de la performance et de la sécurité.

A ce jour, je le dis très sincèrement, c’est la solution Cloud la plus stable que j’ai pu tester, et croyez-moi, j’en ai vu passer.

En 8 mois de recul, je n’ai pas connu le moindre incident sur cette offre.

Attention cependant, je n’en dirai pas autant sur l’offre des instances Bare Metal, que je dĂ©conseille fortement. Je ne comprend pas comment Scaleway peut encore commercialiser cette ancienne offre qui est catastrophiques, avec les systèmes de fichiers qui passent en lecture seule Ă  longueur de journĂ©e sur 4 instances diffĂ©rentes que j’ai pu tester.

Quant au support, je l’ai trouvĂ© très rĂ©actif la semaine, mais pas du tout le week-end et c’est un peu ce qui pourrait ĂŞtre un problème, qui plus est quand l’incident vient de leur cĂ´tĂ© (ma mauvaise expĂ©rience avec les instances Bare Metal dont je parle ci-dessus).

L'auteur de l'article

logo Infogérant - Administrateur systèmes et réseaux à Toulouse

Administrateur systèmes et réseaux à Toulouse

Besoin d'un spécialiste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *